La guerre et la Haine n’ont jamais rien construit de Bien!

Samedi dernier; j’étais en pyjama devant ma télé. La télécommande à la main, changeant d’une chaîne à une autre. Nima Djama en fond sonore. Mon Samsung retentit. Il est 11h30. Un appel d’une amie bosniaque. Je pense à plein de choses futiles; une sortie entre copines, un dîner ce soir ou une promenade cet après midi de juillet…etc. Ni l’un, ni l’autre. Sa voix m’inquiète. On dirait qu’elle a pleuré, voire sangloté.
« Tu peux venir avec moi cet après midi au musée…? »
Je suis partagée entre rire aux éclats et inquiétude. Sary n’aime pas ces genres de lieux et je la connais très bien. J’essaye de formuler une réponse cohérente malgré tout : «J’avais rien de prévu et il fait beau temps donc… enfin c’est d’accord! Mais juste par curiosité …»
Elle me coupe la parole: « Je t’explique tout lorsqu’on sera ensemble. Je passe te voir à 13h.»
Nous nous sommes donc convenu à ce rendez-vous. Je me prépare et l’attends chez moi.
Elle sonne à la porte. Je me lève rapidement et avance vers ma porte d’entrée. Je suis de nature prudente et n’ouvre jamais sans regarder par le judas. C’est bien elle.
Je réajuste ma belle tenue noire et blanche et tourne les clés dans la serrure.
« Bonjour ma chérie, tu vas bien ? Tu as un regard grave; quelle tête (rire)! »
« La manière dont tu m’as parlé au phone; sincèrement je fais des gros efforts pour rester calme… »
« Voilà, je… Je voulais que tu m’accompagnes au musée parce que…»
« Tu ne veux pas rentrer. On s’installe au salon…»
« Non merci, on est déjà en retard ! La cérémonie a commencé depuis 10h du matin, allons-y, je te raconte en route.»
Sary est le genre d’ami(e)s qui vous redonne incroyablement le sourire et la joie même quand vous avez le moral dans les chaussettes. Sur le chemin, elle me raconte qu’il y’a tout juste 20 ans le massacre de Srebrenica, appelé « génocide de Srebrenica » a eu lieu. Prés de 8 372 hommes et adolescents bosniaques (bosniens musulmans, qui formaient un groupe national dans la Yougoslavie titiste) ont rendu l’âme entre le 11 – 13 juillet 1995 durant la guerre de Bosnie-Herzégovine. Ce triste événement a aussi touché sa famille. A ce titre, dans la salle d’exposition permanente du musée, des images de la guerre seront présentées ce samedi afin d’éduquer le public, de partager ces tristes instants, de promouvoir le progrès et la paix entre les peuples. Par la suite en fin d’après midi; des fleurs seront jetées à la rivière prés du musée. IMG_1308

Arrivées sur le lieu, une foule bien émotive était là. Je parcours les images exposées; les unes plus tristes que les autres. La guerre dans toute sa cruauté. Rien ne sort de ma bouche. Je sens mon cœur qui bat très fort et le sang qui afflue à mes oreilles. Je me fige tandis que ma respiration s’accélère, image après image. Mes phrases se bloquent dans ma gorge. Je me répète:
« C’est TRISTE.»IMG_1294

srebrenica_majka_anadolija_mainFemmes et hommes furent triés et séparés, avant que les seconds soient abattus de manière systématique, au cours d’une opération qualifiée par la suite de «génocide» par la justice internationale. Rares sont les personnes qui connaissent aussi intimement toutes les spécificités de ce conflit mais je préfère à ces instants précis; de ne pas réfléchir ni le « pourquoi du comment »; ni l’origine exacte de la guerre, encore moins la question diplomatique entourant le massacre de Srebrenica. Je lis une longue liste des noms; les victimes( photo ci-dessous). Et j’imagine que pour les gens qui connaissaient certains; c’est sera sûrement dure de mettre un visage sur un nom.

Ma grand-mère m’avait toujours dit: « un ami cultivé est toujours utile dans la vie, un ami bavard, néfaste ».Tendre grand-mère; Ange gardienne; je ne sais pas dans quelle catégorie classer Sary, bavarde, cultivée et bien plus encore.

Et je termine sur la citation de John Coffey/Michael Clarke Duncan dans le Film magistral de Stephen KING « La ligne verte »: « Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes (….) Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres, je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le Monde ». Des propos qui me poussent encore et encore à découvrir car dans ma vie, je suis dans une quête perpétuelle de m’améliorer, ajuster mon comportement, corriger mes erreurs ! La Science par la lecture, par les découvertes, par les expériences, par les rencontres,par les douleurs, par les retrouvailles…etc !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s