Pourtant je m’élève !

Quand j’ai lu le poème de Maya Angelou pour la première fois, ça a été un grand moment d’inspiration pour moi. Alors ces jours-ci, ces poèmes m’ont beaucoup accompagné. Je partage donc ce soir avec vous ces Gn7bHDRNRiqYSUiu4kIu_Maya-Angelouquelques lignes sur cette femme qui m’a influencée, ma Simone de Beauvoir américaine…Oui une femme dont les expériences, les rencontres et les écrits ont fait d’elle une icône avec  un parcours emblématique, un moral d’acier et une vie héroïque. Une femme qui a traversé les années et les réalités d’un monde en mutation.

La poétesse est morte à l’âge de 86 ans. Précisément le 28 mai 2014, une date mémorable ! Maya Angelou a été une figure importante. Elle est une militante de toujours et  a côtoyé Martin Luther King, Malcolm X et l’écrivain James Baldwin.

Elle était une grande dame de tous les sens du terme : 1,82 m de taille, une danseuse, chanteuse, écrivaine, poétesse et activiste afro-américaine. Elle a vu le jour en 1928 dans l’état américain du Missouri, puis grandit chez sa grand-mère.

Personne ne pouvait parier sur son parcours impressionnant, surtout lorsqu’elle a eu une vie d’adulte prématurée. En 1945, un événement important est survenu dans sa vie. Son fils Clyde est né, quelques semaines après avoir été diplômée de son lycée à San Francisco.

En 1969, après avoir eu plusieurs vies, elle sort sa première autobiographie « I know why the caged bird sings » qui traite de ses premières années jusqu’à ses seize ans et qui remportera un grand succès international. Aujourd’hui ses livres sont au programme des écoles.

En 1978, Maya Angelou écrit et publie ce poème And Still I Rise (Pourtant je m’élève) dans les États-Unis racialement tourmenté de l’époque. Ce poème édifiant fut une référence. Un poème vraiment fantastique. Elle fait des choses étonnantes avec les mots.

Vous pouvez me rabaisser pour l’histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je m’élève pourtant,

Mon insolence vous met-elle en colère?
Pourquoi vous drapez-vous de tristesse
De me voir marcher comme si j’avais des puits
De pétrole pompant dans ma salle à manger?

Comme de simples lunes et de simples soleils,
Avec la certitude des marées
Comme de simples espoirs jaillissants,
Je m’élève pourtant.

Voulez-vous me voir brisée?
La tête et les yeux baissés?
Les épaules tombantes comme des larmes.
Affaiblie par mes pleurs émouvants.

Es-ce mon dédain qui vous blesse?
Ne prenez-vous pas affreusement mal
De me voir rire comme si j’avais des mines
d’or creusant dans mon potager?

Vous pouvez m’abattre de vos paroles,
Me découper avec vos yeux,
Me tuer de toute votre haine,
Mais comme l’air, je m’élève pourtant.

Ma sensualité vous met-elle en colère?
Cela vous surprend-il vraiment
De me voir danser comme si j’avais des
Diamants, à la jointure de mes cuisses?

Hors des cabanes honteuses de l’histoire
Je m’élève
Surgissant d’un passé enraciné de douleur
Je m’élève
Je suis un océan noir, bondissant et large,
Jaillissant et gonflant je tiens dans la marée.
En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur
Je m’élève
Vers une aube merveilleusement claire
Je m’élève
Emportant les présents que mes ancêtres m’ont donnés,
Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.
Je m’élève
Je m’élève
Je m’élève

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pourtant je m’élève ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s