Tu es mon héros si…

telechargement-4C’est la fin des vacances. Dans quelques jours, c’est la rentrée littéraire. Je sens que cette année encore ma bibliothèque sera remplie. Mais en attendant ces jours-ci les rues de mon quartier sont plutôt vides à cette heure de fin d’après-midi et je trouve ça déprimant. Alors d’un pas vif, je traîne mes pieds en évitant les flaques de pluie, les yeux rivés à mon Samsung. Je lis ! oui je lis Phillis wheatley…et son héro !

« Madame ! Vous avez passé de bonnes vacances? »

Ma voisine, une dame aux cheveux blancs, aux yeux bleus et au large sourire.

« Très agréable merci ! Et les vôtres? »

« Oh vous savez ma petite… A mon âge, on est constamment en vacances… »

Je souris et me précipite vers mon appartement.

Mais qui est-elle donc Phillis wheatley ?

Elle fut la première poétesse noire aux États-Unis. Née vers 1753 dans l’actuel Sénégal , la jeune fille qui deviendra Phillis Wheatley est capturée et emmenée à Boston sur un négrier en 1761 à l’âge de 8 ans. À son arrivée, elle est achetée par un tailleur du nom de John Wheatley, qui cherche une bonne pour sa femme. Le couple traite l’enfant avec douceur. Reconnaissant très tôt ses talents, il lui accorde des privilèges inhabituels pour une esclave, l’autorisant notamment à apprendre à lire et à écrire. En moins de deux ans, Phillis parvient, grâce aux leçons de Mme Wheatley et de sa fille, à maîtriser l’anglais. Elle poursuit par ailleurs son instruction en s’initiant au grec et au latin et fait sensation parmi les intellectuels de Boston lorsqu’elle traduit un texte d’Ovide. Dès quatorze ans, elle écrit des poèmes sur la morale et la piété qui, bien que marqués par les conventions, se révèlent d’une maturité exceptionnelle pour son âge.

Parmi les poèmes les plus fameux de Phillis Wheatley figure « POET HERO »

Malgré son éducation privilégiée, et bien qu’elle cherchât dans beaucoup de ses poèmes à évoquer la situation des noirs américains comme étant une situation salvatrice (« Ce fut la clémence qui m’emporta de ma terre païenne. »), la lettre qu’elle adressa au révérend Samson Occum dans la ‘Connecticut Gazette’ témoigne de sa frustration envers l’esclavage. Usant d’un ton aimable, Wheatley, plus prudente que jamais, tire sur ses chaînes :

Révérend et Honorable Monsieur,

J’ai, ce jour, reçu votre obligeante et gentille épître et je suis entièrement satisfaite de vos raisons concernant les nègres et je pense que ce que vous avancez pour justifier leurs droits humains est très raisonnable. Ceux qui les envahissent ne sauraient être insensibles à la lumière divine qui est en train de dissiper les ténèbres qui enveloppaient la terre africaine ; et le chaos qui y régnait depuis si longtemps est en train de se transformer en un très bel ordre et révèle de plus en plus la glorieuse acquisition de libertés civiles et religieuses qui sont si inséparablement limitées qu’on ne peut jouir de l’un sans l’autre. Autrement peut-être les Israélites ont été moins demandeurs en ce qui concerne leur liberté de l’esclavage égyptien. Je ne dis pas qu’ils auraient pu s’en passer, pas le moins du monde, car dans toute âme Dieu a insufflé un principe que l’on appelle l’amour de la liberté. Il ne tolère pas l’oppression et est assoiffé de délivrance ; et avec la permission de nos Égyptiens modernes, je dirai que le même principe est vivant en nous. C’est Dieu qui accorde la délivrance à sa propre façon et au moment qu’il veut. Et qu’il soit honoré sur tous ceux que la cupidité pousse à avancer et créer des calamités à leurs prochains. Je ne désire pas cela pour leur malheur mais pour les convaincre de l’absurdité de leurs conduites dont les paroles et les actes sont si diamétralement opposés. A quel point le prix de la liberté et la disposition contraire et l’exercice du pouvoir oppressif sur les autres peuvent-ils aller de paire. Je pense humblement qu’il n’est point besoin de la sagacité d’un philosophe pour le savoir.

Poème HERO:

Tu es mon héros si…

Si tu as le sens de l’honneur 
De même que celui de la dignité, 
Si la fierté et la probité t’animent, 
Alors c’est toi mon héros. 

Si tu sais être généreux
Sans contrepartie attendre, 
Et aider, indifférent à la couleur, 
Mener le combat du patient guerrier, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu oses parler pour les sans-voix, 
Combattre pour que triomphe la vérité, 
Et que le bien triomphe sur le mal, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu étais sapeur pompier
A présent sous les décombres, 
Des tours jumelles, 
Te précipitant à l’intérieur, 
Quand tout le monde sortait, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu veilles à la sécurité des autres
Quand ceux-là mêmes dorment, 
Debout pour les forces de la vie, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu es un éducateur inconnu, 
Dans un lointain coin perdu, 
Donnant le meilleur de toi, 
A de petits enfants, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu sais faire preuve 
D’un peu plus de courage, 
Quand la survie est menacée, 
Alors c’est toi mon héros.

Si tu sais répondre à
L’appel de la maternité, 
Te sacrifiant pour l’amour 
Du fruit de ta chair, 
Alors c’est toi mon héros. Si tu prends sur toi
De soulager les âmes, 
Si tu prends sur toi
De redonner espoir, 
Si tu prends sur toi
De partager et de compatir, 
Si tu prends sur toi
De toujours porter secours, 

Où que tu puisses être, 
Quelle que soit ta nationalité
Tu es mon héros. 

Citation: « A quel point le prix de la liberté et la disposition contraire et l’exercice du pouvoir oppressif sur les autres peuvent-ils aller de paire. Je pense humblement qu’il n’est point besoin de la sagacité d’un philosophe pour le savoir ! « 

PHILLIS WHEATLEYP

PS: Chose promise, chose due ! Merci Cheick D. SECK pour la traduction,  le transfert et le partage du savoir ! J’ai publié. ..enfin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s