Comme une envie de refaire surface

sssDepuis quelque mois je ne suis pas venu écrire sur ce qui a été mon passe-temps de toujours. La littérature… Bientôt 2 ans que j’ai ouvert ce blog qui consiste à retracer mes souvenirs nomades et mes goûts littéraires.

Et je me rends compte combien j’ai délaissé l’écrit, mûrie et surtout mariée, aux côtés de ma bibliothèque. Mais mes fatigues ne me détourneront pas longtemps de mes plaisirs. Je sais car je penserai au nourrisson orphelin que j’étais. Je penserai à l’aveugle voisin qui ne verra jamais mon sourire d’enfant. Je penserai au calvaire de ma veuve maman d’à peine 27ans… Je penserai… Et l’envie d’écrire persistera, déferleront en moi les vagues d’un immense courage pour affronter la page blanche ! Sincèrement.

Je souhaite me réconcilier avec mes lecteurs. Mais je suis plurielle aujourd’hui. J’occupe plusieurs « postes », de la doctorante à l’épouse parfaite que je souhaite être, beaucoup de choses font battre mon cœur : l’association, l’humanitaire, l’art, la littérature, la mode et l’entreprise. Beaucoup de choses m’apportent.

J’aime ma petite vie cachée. J’aime la lecture et par dessus de tout m’approprier ma culture nomade qui me caractérise particulièrement.

Je respecte mes valeurs ancestrales, mon « xeer issa » mais je me révolte avec ferveur à chaque fois que dans le sens contraire de nos désirs, il nous déséquilibre et heurte notre plénitude, notre « féminisme ». Le plus souvent d’ailleurs. Alors, nous subissons.  Je souhaite que mes droits en tant que femme soient reconnus et égaux à ceux de hommes.

J’aime les moments avec ma famille, les voyages avec mon mari, les douleurs de la vie qui me laissent sans voix. Le mot bonheur recouvre bien quelque chose, n’est-ce pas? J’irai à sa recherche. Je répète, que sont, à côté de mes humeurs  invisibles et intéressantes, les souffrances morales dont certaines femmes ne sont pas à l’abri ? En pensant à elles, je rends grâce à Dieu de mes yeux qui embrassent chaque jour le ciel et la terre. Si la fatigue m’ankylose aujourd’hui, j’aurai autour de moi un homme et le bleu de la mer. Seront miens l’étoile et le nuage blanc. Le souffle du vent rafraîchira encore mon front. Que me manque t-il alors si je vibre de santé. Ô ! Santé, habite-moi. Ô ! Santé…

Et je veux que mes écrits reflètent tout ça. Je reviens avec la ferme intention de vous proposer un contenu vrai et captivant…

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Comme une envie de refaire surface »

  1. C’est fut un moment de plaisir de t’avoir lu aujourd’hui, les mots que t’utilisent sont pleins d’émotions que malgré je n’arriverais point à vous faire savoir. Continuez ainsi à nous épater!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s