Tu es mon héros si…

telechargement-4C’est la fin des vacances. Dans quelques jours, c’est la rentrée littéraire. Je sens que cette année encore ma bibliothèque sera remplie. Mais en attendant ces jours-ci les rues de mon quartier sont plutôt vides à cette heure de fin d’après-midi et je trouve ça déprimant. Alors d’un pas vif, je traîne mes pieds en évitant les flaques de pluie, les yeux rivés à mon Samsung. Je lis ! oui je lis Phillis wheatley…et son héro ! Lire la suite

Publicités

Une Mère c’est l’amour en entier et sans condition!

♠Bonne fête de mère♥

Un village ! Des bétails, des gabays et des pas de dance saylici ! Moi ! Oui moi, l’enfant heureux dans les bras d’une grand-mère aimante, a douloureusement découvert à 6 ans qu’il y’avait une mère avant une grand-mère. Comme disaient certains : c’est sans doute un détail mais pour moi, ça veut dire beaucoup.

Ça veut dire beaucoup parce que par la qualité de la relation que grand-mère m’offrait, je peux mettre aujourd’hui en perspective mes relations.

Je n’ai jamais voulu comparer mes relations. Pourquoi ? Parce que c’est difficilement comparable. Tout change : le contexte, mon âge, mes attentes, mes luttes intérieures. Je change.

Mais tout de même. Je suis restée cet enfant qui aspirait tout simplement à être heureux. Et qui découvre que les mères décident à contrecœur de confier à tiers personne leurs enfants parce qu’elles sont matériellement incapables de l’élever correctement, dignement. Alors j’écris leurs cris car écrire c’est le seul verbe que je conjugue! Je souhaiterais ne rien écrire pour nuire mais aussi ne rien taire pour plaire.

Cette lettre je l’ai écrite en pensant à elle, éprouvée mère, victime à 27 ans d’un triste sort. Des mots qui sortent du cœur tout simplement ! Je la partage avec vous car je me suis dit qu’elle pourra peut-être intéressée certains.

20160413_171628-1Ma ♥ je suis cette grande fille, certes imparfaite, mais qui t’aime comme la prunelle de ses yeux ♥

J’ai grandi et passée par pleins de chemins importants… Je suis depuis quelques temps dans le monde des adultes…mariée et je peux te dire que je commence à peine à comprendre ta vie telle qu’elle était vraiment ! Alors si je pourrais considérer tes joies et tes larmes en prenant conscience de certaines choses dès maintenant, je gagnerais du temps et éviterais de trébucher là où tu t’es heurtée, je le fais sans hésiter ! Lire la suite

Soomaali Baan Ahay

Des centaines de nos frères et sœurs, migrants sont morts en méditerranée hier 😢😢. Des hommes, des femmes. En faisant défiler mon facebook, j’ai été marqué par ces visages à des traits fin, des joues creuses et des yeux noirs de jais. Témoignage limpide d’une jeune femme arrivée par la mer au péril de sa vie en Italie. Les mots sont cruelles et traduisent sa traversée dangereuse. Mes mains tremblent, ma respiration  stagne et  j’ai ressenti une colère noire. «  Il faisait chaud, nous avions faim. Quand j’ai protesté pour avoir de la nourriture, je me suis fait tabasser ! Certaines femmes ont même été abusées sexuellement. Dans le bateau de fortune, si on bougeait, on risquait de faire chavirer le bateau… alors personne ne bougeait. Je ne sentais plus mes jambes. Je n’ai pas fait mes besoins durant les trois nuits de la traversée « , raconte-elle.

Je commence à nourrir un découragement profond et un désespoir pour une prochaine reconstruction de la Somalie.

Alors je me console avec ma plus belle chanson : Soomaali Baan Ahay Lire la suite

Une excursion Nomade 🌴🌽

 

somalia-236L‘enfance 🙅est une période pendant laquelle l’insouciance nous protège des difficultés de la vie d’adulte. C’est aussi une période d’éducation. Nos souvenirs d’enfance restent intacts. L’enfance, c’est le commencement d’une vie, et avoir une enfance heureuse ou malheureuse peut marquer à jamais une vie d’adulte. Lire la suite

Pourtant je m’élève !

Quand j’ai lu le poème de Maya Angelou pour la première fois, ça a été un grand moment d’inspiration pour moi. Alors ces jours-ci, ces poèmes m’ont beaucoup accompagné. Je partage donc ce soir avec vous ces Gn7bHDRNRiqYSUiu4kIu_Maya-Angelouquelques lignes sur cette femme qui m’a influencée, ma Simone de Beauvoir américaine…Oui une femme dont les expériences, les rencontres et les écrits ont fait d’elle une icône avec  un parcours emblématique, un moral d’acier et une vie héroïque. Une femme qui a traversé les années et les réalités d’un monde en mutation.

La poétesse est morte à l’âge de 86 ans. Précisément le 28 mai 2014, une date mémorable ! Maya Angelou a été une figure importante. Elle est une militante de toujours et  a côtoyé Martin Luther King, Malcolm X et l’écrivain James Baldwin. Lire la suite

Des mots sur des maux !

Chaque jour, la poussière sombre des bombes monte au-dessus des villes : Gaza CQVz-haWsAANwAX(Palestine), Damas (Syrie), Sanaa (Yémen), Mogadiscio (Somalie)…etc.

L’odeur nauséabonde des corps en décomposition pollue l’atmosphère. En rues ravagées, bruits impitoyables des balles, grenades et tir de roquette ajoutés aux cris bruyants de pleurs d’enfants me donnent l’envie cruelle de détester l’Humain en général. Lire la suite

Des hauts et Des débâcles !

A chaque fois que je ferme les yeux, je la vois. Son visage vieillissant, agréable avec B031-14IMAEbKj0quelques rides; sa peau resplendissante; ses yeux desséchés traduisant ses 73 années d’existence et l’expérience qui va avec. Son regard tolérant ; ses cheveux grisonnants et ses paroles douces qui volatilisaient mes plus grandes peines. Aujourd’hui, elle n’y est plus. Là où elle se trouve, défraîchie et gaspillée, sous le sol qui ronge constamment  ses os ; Je lui rends hommage. Lire la suite

Tu seras un homme, mon fils ♥!

ob_fc9bf4_f695f24dAu fil des siècles, il y’a bien des hommes qui ont immortalisé leurs moments. Assez souvent ils ont eu « un don » spécial, une belle plume qui leur a été fidèle jusqu’à leur dernier souffle. Parmi cette plume magique, Rudyard Kipling m’a envouté récemment. J’ai pris son poème couplet par couplet. Incroyablement les mots me « parlent » et me concernent. Ces écrits ont fait vibrer mon âme et mon cœur, et ont réveillé ma sensibilité « endormie » depuis fort longtemps. Que dirai-je de plus, de mieux ! Lisez-le et constatez-le vous-mêmes ? Je suis sûr que vous serez touché d’une manière ou d’une  autre et qu’il vous aidera à évoluer. Pour bien comprendre ce texte aujourd’hui, il faut replacer ce poème dans son contexte. Écrit en 1910, Rudyard Kipling s’adresse à son fils alors âgé de 12 ans. Il célèbre la vertu britannique de l’ère victorienne. Cinq plus tard en 1915, son fils est mort durant la 1ere guerre mondiale. Son corps n’a jamais été retrouvé et jusqu’à ce jour seule cette inscription y figure sur la tombe des soldats inconnus «  Known unto God » « Connu seul de Dieu ». Même si que  Rudyard Kipling était noble de retenir ses émotions et de dominer ses passions. Son poème, à l’heure actuelle, peut avoir une autre interprétation. Il appelle au courage de celui qui subit une épreuve. Je partage sans attendre ce poème très célèbre qui a influencé tant de lecteurs et ému beaucoup des personnes. Le-voici avec son titre originale “If-” de Rudyard Kipling (1910) traduit de l’anglais par André Maurois (1918).

quote-si-tu-peux-voir-detruire-l-ouvrage-de-ta-vie-et-sans-dire-un-seul-mot-te-remettre-a-le-rudyard-kipling-189563

 

SI… TU SERAS UN HOMME, MON FILS

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties

Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,

Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,

Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,

Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des gueux pour exciter des sots,

Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,

Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,

Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,

Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,

Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,

Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,

Penser sans n’être qu’un penseur ;

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

Si tu peux être brave et jamais imprudent,

Si tu sais être bon, si tu sais être sage,

Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

Si tu peux conserver ton courage et ta tête

Quand tous les autres les perdront,

 

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire

Seront à tous jamais tes esclaves soumis,

Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire

Tu seras un homme, mon fils.♥